Qui suis-je ? Votre couturière vintage

Mai 1, 2021

QUI SE CACHE DERRIÈRES VOS TUTOS COUTURE ?

Alison, jeune entrepreneuse de 28 ans, Française mélancolique qui aime rêver d’un monde poudré et délicat tout en construisant son avenir et ses rêves de jeune fille.

Garder sont âme d’enfant est une chose précieuse qu’il faut protéger au fond de soit pour ne pas laisser étouffer vos envies. J’essaie d’inspirer le plus de personnes en leur transmettant ma passion et mon savoir-faire.

Alison, jeune entrepreneuse de 28 ans, Française mélancolique qui aime rêver d’un monde poudré et délicat tout en construisant son avenir et ses rêves de jeune fille.
Garder sont âme d’enfant est une chose précieuse qu’il faut protéger au fond de soit pour ne pas laisser étouffer vos envies. J’essaie d’inspirer le plus de personnes en leur transmettant ma passion et mon savoir-faire.

L’HISTOIRE DE BOUDOIR FRANÇAIS

BOUDOIR FRANÇAIS a éclos au printemps 2021. J’ai voulu lancer ce nouveau projet pour transmettre et apprendre aux personnes qui souhaitent découvrir la couture et apprendre mes techniques et astuces apprises durant mes années dans les ateliers CHANEL. Comme tous les entrepreneurs, j’ai subis la crise sanitaire de plein fouet et je ne pouvais pas rester à me plaindre sans me retrousser les manches et essayer de trouver une solution pour élargir mes sources de revenue. Il fallait que je puisse trouver une idée de business qui puisse naitre et exister de manière perenne et simple et qui n’impliquai pas de commerce ou d’autre prestataire. 

J’avais déjà grandis de mon expérience passée en créant ma propre marque de lingerie française et artisanale, Atelier 1904. Dans cette marque de lingerie, j’ai mis toute mon âme, mon savoir-faire et mes valeurs éthique et traditionnelle pour apporter au monde de la lingerie plus de romantisme et de raffinement.

Apprendre à coudre dans les atelier des fabrication Chanel.

DES RENCONTRES QUI CHANGENT VOTRE VIE

Mais cela à commencer le jour ou j’ai rencontré les bonnes personnes, celles qui t’impressionnent, celles qui t’inspirent, les héros de ta jeunesse à qui tu veux ressembler. Les artistes du quotidien qui croient en toi, et qui perçoivent la petite étincelle de talent dans tin regard d’enfant qui à tout à découvrir et apprendre. J’ai donc rapidement trouver mes maîtres.

Cela à commencer vers l’age de 12 ans, dans un cours extra-scolaire ou j’apprenais à dessiner des personnages et à faire de l’animation. Un jour j’ai rencontré une jeune fille elle devait avoir 16 ans à l’époque et étais habillé d’une manière que je n’oublierais jamais. Je me souviens qu’elle mettait 2 à 3 h chaque matin pour se préparer et qu’elle avait un look incroyable et totalement assumé, que l’on voit rarement dans les petites villes de province.

Elle avait entremêlé des fils de fer coloré et des tissus dans ses cheveux tressé, de pantalon déchiré méthodiquement avec des longues lanières cousu un peu partout et des bracelets à n’en plus finir. Finalement elle ressemblait beaucoup aux personnages que je voyais dans les mangas.

Je prends le temps de vous la décrire car c’est à cet instant précis dans ma vie que j’ai décidé de devenir créatrice et que c’est indéniablement grâce à cette espèce de muse sortie de nul par qui à totalement émerveiller l’enfant que j’étais et j’espère avoir un jour la chance d’inspirer des jeunes filles ou garçons.

Atelier de haute couture CHANEL, petite main et première main qualifier en train de confectionner une robe haute couture.

DE LA PASSION  AU CONCRET

Après avoir passé 4 ans de rire et de larmes, de bons et de mauvais souvenir dans les lycées professionnels. Je sors du système scolaire avec un BAC PRO en poche et à la recherche d’un apprentissage en alternance, qui se trouva être le premier vrai obstacle et confrontation au monde réel. 
Tu as beau de savoir doué et te penser capable… Le monde du travail lui veux un une personne rentable et à l’écoute pour ne pas perdre son temps et son argent à former des incapables. 

Après quelques mois et une bonne vingtaine de lettre de refus formuler très poliment, je commençais à désespérer et à me demander si trouver une alternance dans une maison de couture est bien réaliste… 
Et finalement L’école de la chambre syndicale m’appelle pour me dire que la maison CHANEL cherche des apprenties et lance sa propre filière pour former les couturières de demain.

Je prends donc mon baluchon et mon courage et je passe un premier entretien, puis un test de couture puis un 2e entretien avec la seconde d’atelier, et je lui montre l’une de mes plus belles créations qui m’avait value des ennuis à l’école et qui m’a permis d’entrer chez CHANEL.

Nous avons donc été 2 filles choisies par CHANEL sur soixante et les 10 autres filles sélectionnées par l’école ont été diriger vers les autres maisons de couture. Mais CHANEL étant à l’initiative de cette formation, elle avait la priorité sur le choix des apprenties. Et j’ai fait partie de ce choix. Il fallait maintenant s’en montrer digne. 

Alison LECOINTRE la créatrice de Atelier 1904 et de Boudoir Français.

APPRENDRE ET ÉCOUTER

Ça y est je suis apprentie dans la maison CHANEL, j’ai longé l’avenue Montaigne pour la 1ère fois, monter les 3 étage du 40 avenue Montaigne et avec ma collègue nous avons sonné à la porte de l’atelier pour commencer notre apprentissage. Les secondes passent trop vite et le stress, la porte s’ouvre et c’est Maria la chef d’atelier en personne qui vient nous ouvrir la porte. Une Sicilienne avec de grands yeux bleus et les cheveux argentés qui ressemble comme 2 gouttes d’eau à Meryl Streep dans  » Le diable s’habille en Prada  » en souriante, mais pas moins impressionnante. Dans le milieu de la couture et de l’artisanat en général tu ne gravis pas les échelons et tu ne deviens pas chef en étant pistonné ou dans les petits papiers de la RH. Tu deviens chef, car tu as commencé du début, que tu es devenue l’un des meilleurs et que tu as prouvé que tu avais les épaules pour diriger des hommes et des femmes tout aussi talentueux.

Apprendre à coudre sa lingerie grace au box couture lingerie.

J’ai fait plusieurs maisons de couture au cours de ma carrière et je n’ai jamais vue une chef aussi respecté et admiré que Maria. Une personne qui impressionnait non pas par la crainte, mais par son savoir-faire, sa neutralité et ses valeurs juste et implacable. Elle savait tirer le bon de chacun d’entre nous et croire en nous.  Ce fut également une rencontre importante dans ma vie de jeune personne.J’arrive dans cet atelier ou le niveau de difficulté et d’excellence est tel que j’avais l’impression de n’avoir rien appris dans les écoles professionnelles. Tellement le niveau dans les ateliers CHANEL était élevé. Mais je n’ai jamais eu peur de ne pas y arrivé, car j’ai senti dès le début qu’on me laisserait le temps d’apprendre. 

Couturière petite main chez la maison de couture CHANEL.

J’ai passé 6 années chez CHANEL et j’ai mis 5 ans pour Maria n’ai plus rien à redire sur moi. 5 années d’apprentissage, de remise en questions, de larmes , de rire, de coudre et découdre, de stress, de pause café, de réunions, etc… Je ne serais pas partie de a maison sans une tape sur l’épaule de ma chef qui est fière de moi, de mon travail et de mon comportement. Et cela a pris 5 années. 

DES ATELIERS CHANEL À L’ENTREPRENEURIAT

Au bout de 6 années passées à apprendre mon métier dans la capitale m’est venue la question suivante… Suis-je vraiment épanouie, est-ce là la vie que je veux ? Serte j’avais appris un beau métier mais dans la réalité cela reste des métiers sous payés et dans une ville comme Paris si vous voulez pouvoir vivre décemment et peut être jour fonder une famille, stagné entre 1300 et 1600 euros par mois n’est clairement pas suffisant.

De plus la qualité de vie et l’environnement n’étais pas du tout en accord avec ce que je voulais et j’ai toujours eu au fond de moi cette intuition et cette envie que je serais mon propre patron. 

Jeune femme épanouie et heureuse qui déambule dans les sublimes rues de Dublin.

Toutes les personnalités ne sont pas faites pour être dirigées, mais au contraire prendre les devants et tenir la barre.

 J’ai toujours fait partie de ses personnes un peu à la marge qui n’avance pas dans le sens du courant et avec une certaine disposition à l’insolence et à l’envie de justice. J’essaie donc d’utiliser cette grande énergie dans la bonne direction et ne pas m’égarer dans des combats inutiles. 

En 2019 j’ai donc quitté la capitale pour rentrer sur la terre Bretonne et commencer mon aventure entrepreneuriale avec une première marque de lingerie,  » ATELIER 1904″.

En 2021 je lance mon nouveau projet en parallèle de ma marque que vous connaissez, puisqu’il s’agit de BOUDOIR FRANÇAIS. 

CONCLUSION

J’ignore totalement ou chacun de ses projets me mènera et je pense que c’est grâce à cette ignorance que nous n’avons pas peur de nous lancer dans l’aventure. Car qui aime connaitre la fin de l’histoire avant de démarrer le film ?

Chacune de vos envies prendra plus de temps, d’argents et d’énergie que prévue. Si vous arrivez à accepter cette vérité,  vous pourrez alors lâcher prise sur ce que vous ne pouvez contrôler et allier le travail et la patience. 

N’oubliez jamais de prendre du plaisir au quotidien dans l’énergie que vous mettez à construire votre avenir.